L’allaitement : 5 choses à savoir

18. juin 2019 Allaitement 0
L’allaitement : 5 choses à savoir

L’allaitement maternel est recommandé par les grandes instances sanitaires pour ses effets bénéfiques sur l’enfant. Les spécialistes préconisent une durée exclusive de 6 mois durant laquelle le lait maternel doit être l’alimentation principale du bébé. Les mères sont actuellement nombreuses à être convaincues des bienfaits de la pratique. Cependant, en tant que jeune future maman, il nous est souvent difficile de comprendre ces enjeux. D’autant plus qu’avec les diverses informations (tabous, astuces, conseils et autres) à prendre en compte, ce n’est pas toujours évident. Pour vous aider à mieux vous préparer, voici donc 5 choses que vous devrez absolument savoir sur l’allaitement.

L’importance de bien s’équiper

L’allaitement étant un acte naturel, on peut facilement être tenté de croire que tout va se dérouler aisément. Les jeunes mères ne se rendent compte réellement des difficultés que lorsqu’elles y sont vraiment confrontées. Douleurs au niveau des seins, insuffisance du lait maternel, hyperlactation, asymétrie mammaire, apparitions de vésicules et autres, tellement de choses peuvent arriver.

Pour le bien-être de l’enfant et afin de mieux affronter ces incidents tout en bénéficiant des avantages de l’allaitement, les jeunes parents doivent s’équiper. Il vous suffit d’accéder à des sites spécialisés comme Moi aussi j’allaite pour obtenir toutes les informations dont vous aurez besoin. Les accessoires et équipements tels que le coussin d’allaitement, les brassières et soutiens-gorge d’allaitement, les tire-laits y sont présentés en détail.

Se préparer matériellement, mais aussi psychologiquement

La question matérielle se règle facilement en achetant tous les articles nécessaires pour que l’allaitement se déroule correctement. Mais qu’en est-il de l’aspect psychologique ? Les jeunes mères éprouvent souvent des difficultés pour la simple raison qu’elles ne se sont pas bien préparées mentalement. L’idée consiste ici à comprendre l’allaitement et la lactation, et ce, dans les moindres détails. Les jeunes parents doivent par exemple savoir que la production de lait maternel est entièrement liée à différents facteurs, notamment la qualité de prise du mamelon, la quantité, la durée et la fréquence des tétées ou encore la santé de la mère.

Quid de la douleur ?

Les douleurs font partie des incidents les plus courants qui peuvent arriver pendant la période d’allaitement. Elles ne sont pas pour autant inévitables. Bien sûr, les mamelons seront très sensibles durant le temps d’adaptation. Cette situation est assez normale. Avec la montée du lait, les seins ont tendance à être engorgés, lourds et tendus. Cependant, les effets désagréables devraient se dissiper après les premières semaines. Par ailleurs, les jeunes mères ont aujourd’hui la possibilité d’appliquer diverses astuces (choix de la position adéquate, traitement des crevasses et des infections ou autres) afin de soulager les douleurs.

L’allaitement, c’est aussi bénéfique pour maman

Si l’allaitement présente de nombreux avantages pour le bébé, on oublie parfois qu’il procure également des bienfaits à la mère. Il est important de rappeler que le fait d’allaiter renforce le lien mère-enfant qui s’est établi durant la grossesse. Ensuite, il est absolument à noter que l’allaitement protège contre les cancers du sein et des ovaires, mais aussi contre l’ostéoporose. Enfin, il y a aussi l’effet relaxant et le fait que l’acte contribuera fortement à éliminer l’excès de poids accumulé pendant la grossesse.

Maman a le droit de tout manger ?

Puisque bébé va goûter à tout ce que maman va manger, la question du régime alimentaire est assez importante durant la période d’allaitement. D’autant plus que la production de lait demande d’énergie et de calories. La jeune mère peut tout manger du moment que cela l’aide à renouveler ses réserves énergétiques. La bonne pratique consiste à adopter un régime sain et équilibré en limitant la consommation de certains aliments comme le café, le thé, le chocolat, l’espadon, l’achigan, les boissons gazeuses et surtout l’alcool.